Plaidoyer pour la faune et la flore

par Pierre CATOIRE

L'été est une période faste pour les pèlerins qui s'engagent sur nos beaux chemins de Compostelle même si la fréquentation est nettement accélérée et peut poser quelques problèmes d'intendance plus limités "hors saison"....
Si  la spiritualité reste la pierre angulaire de notre confraternité  qui ne peut concevoir une pérégrination sans élévation et sans prise de conscience de l'apport engendrée par la marche vers Compostelle, il me semble important , au contact de cette belle nature qui nous est offerte tout au long du chemin, de se sensibiliser à la défense de la faune et de la flore aujourd'hui menacées et pourtant  essentielles pour la survie de l'espèce....
De nos jours notre "petit confort" et notre inconscience  priment  sur le respect de la nature qui progressivement cède le pas  devant les exigences économiques et le laisser-aller. L'homme considère qu'il peut tout faire sans conséquence aucune sur son environnement. Il en est de même vis à vis de la faune. Les animaux doivent se plier à la volonté du plus grand prédateur: l'homme. A ce sujet  je recommande fortement le dernier ouvrage de Frédéric LENOIR " Lettre ouverte aux animaux (est à ceux qui les aiment)" paru aux éditions Fayard....185 pages qui suscitent la révolte et qui seraient presque à même de nous faire devenir végétarien!
Nous autre pèlerins qui nous rapprochons justement de la flore et de la faune lors de nos pérégrinations, pourquoi ne mettrions pas ces belles heures à profit pour une prise de conscience salutaire qui déboucherait sur un respect accru de tout ce que nous détruisons aujourd'hui quelquefois même sans en prendre conscience.
Retrouvons la joie de redécouvrir la simplicité de la violette cachée par quelques brins d'herbe et qui aspire  à être découverte et non piétinée, mettons en exergue  le coquelicot devenu rare et qui lance un défi aux pesticides qui le condamnent inexorablement à la disparition. Réjouissons nous quand le matin très tôt et au détour d'un bosquet une biche se sentant découverte bondit à quelque mètres de nous en revendiquant sa liberté...
La défense de la flore et de la faune est liée à un état d'esprit, à une propension à aimer tout ce qui est  et ainsi savoir  respecter la vie dans ce qu'elle a d'essentiel.  Les aimer est une étape décisive qui débouche sur s'aimer les uns et les autres et rend  notre environnement chaleureux et accueillant.
Aidé  par une spiritualité qui favorise la réflexion, l'introspection  et l'élévation le pèlerin est à même  de comprendre combien il est important, une fois revenu chez lui, de mettre à profit  tout ce que le chemin lui a apporté non seulement au niveau des valeurs humaines  mais également  en terme de respect  de tout ce qui vit....

Pierre CATOIRE

 



St Christophe

Lundi 21 Août 2017