Légende des icônes

Nature et chemins

Villes et routes

Intérêt culturel

Difficulté du dénivelé

L'église Romane de L'Isle-Arné

L'Isle-Arné - Auch

Parcours :

L'étape proposée n'est que de 23,6 km pourrait-on dire (à côté de celle de la veille ...) soit 5 h 50 de pérégrination ... Le chemin passe par Lussan que l'on atteint après 1 h 20 de marche, 5,6 km après notre départ ! On laissera Roquetaillade sur notre droite 1 h plus tard avant d'atteindre Montégut : on aura alors parcouru 14,7 km qui auront nécessité 3 h 40 de marche. On sera alors à 8,9 km du terme de notre étape : Auch.

Dénivelé :

Juste ce qu'il faut pour que ce joli parcours ne soit pas monotone ... Mais rassurez-vous cette étape ne sera pas éprouvante ...

Curiosités :

Lussan possède un baptistère roman dans son église et un imposant château avec un puits voûté du XIIIe siècle et une terrasse du XVIIIe siècle remplaçant les anciens remparts. Cette riche commune possède quatre autres manoirs dont, sur le chemin, celui de la Bouliguère avec son allé de cèdres. A 1 km de Roquetaillade (dont l'église abrite un Saint Jacques en terre cuite), un chemin mène au château de la Roquette. Aux portes d'Auch, dominant l'Arçon, Montégut et sa colline escarpée abrite un château qui garde quelques vestiges du XIIIe siècle mais qui fut remanié au XVIIIe siècle et enrichi à l'époque romantique de terrasses et de mâchicoulis. sentier balisé dans le bois. A Saint-Cricq, dressé sur un éperon calcaire un château le "Castet de Sen-Cricq (XVIe) est ceint d'un mur à créneaux flanqué, à l'angle sud-ouest, d'une échauguette. Sur la façade Sud, la tour pentagonale de l'escalier à vis fait saillie. Du XVIe siècle, le mur du levant en bel appareillage et les fenêtres à meneaux encadrées d'écussons sont à admirer. On pourra voir encore les grandes cheminées ornées datant du XVIIe siècle.

La ville ancienne d'Auch s'étale en amphithéâtre sur la pente abrupte d'un plateau. Si vous avez encore des ressources physiques, vous pourrez gravir les 230 marches (370 avec les volées doubles) et découvrir, à mi-parcours, une statue de d'Artagnan de l'escalier monumental qui date de 1863. Sans être dans l'obligation de grimper, vous pourrez suivre les vieilles petites rues en échelons abrupts nommées "posterles" et qui conduisaient aux poternes au delà desquelles on puisait l'eau dans le fleuve. On découvrira aussi la préfecture, un ancien archevêché du XVIIIe, l'officialité, ancien tribunal de l'église, flanquée de la Tour d'Armagnac (XIVe) haute de 40 m, où était la prison. La maison du tourisme, face à la cathédrale, est installée dans la demeure Fedel (XVe). Vous pourrez arpenter aussi les allées d'Etigny longues de 250 m et ornées depuis 1806 de sa statue due au Toulousain Pierre Vigan. Le couvent gothique des Jacobins (XVe) abrite le musée (histoire, ethnographie, Amérique latine).

La cathédrale est bâtie sur une crypte qui rattrape le niveau où se trouve un sarcophage du VIIe, elle mesure 105 m de long, 40 m de large et, est flanquée de deux tours de 44 m. Commencée en 1390 et interrompue par la foudre, les travaux reprirent à partir de 1498 et furent menés sans discontinuer dans le même style flamboyant jusqu'au XVIIe siècle. L'édifice comprend 23 chapelles latérales ou rayonnantes qui s'alignent le long des bas-côtés et du déambulatoire. Les 18 vitraux Renaissance sont dus à Arnaud de Moles et contiennent cinquante figures en pied. Les stalles sculptées du cœur totalisent 1500 personnages bibliques, historiques ou légendaires. Voir encore la chaire Louis XV, la mise au tombeau qui date de 1500 et le grand orgue du XVIIe, œuvre de Jean de Joyeuse.

Office du tourisme de l'étape : NR

 



Ste Sophie

Jeudi 25 Mai 2017