Légende des icônes

Nature et chemins

Villes et routes

Intérêt culturel

Difficulté du dénivelé

 

Hospital de Orbigo - Astorga

Parcours :

Après la longue étape de la veille, on appréciera ce cheminement de 17,8 km que l'on pourra effectuer en 4h30 en traversant les communes de Villares de Orbigo après 2,4 km depuis notre départ , Santibanez de Valdeiglesias 2,3 km plus loin. On passera à la croix de Santo Toribio après 11,6 km de marche pour atteindre San Justo de la Vega 20 mn après (+ 1,5 km). Astorga n'est plus alors qu'à 3,2 km et à peine à une heure de la fin de notre étape.

Dénivelé :

Etape tranquille : Hospital de Orbigo est à 823 m d'altitude et Astorga à 869 m. Le point culminant de l'étape proposée est à 905 m à Santo Toribio.

Curiosités :

Santo Toribio possède une croix de pierre en gradins, elle se dresse en un haut lieu d'où l'on a un beau point de vue sur Astorga, sa plaine et les montagnes voisines avec le Teleno et le mont Irago; ce crucero commémore la fuite d'un évêque chrétien du Ve siècle.

proche du rio Tuerto, San Justo de la Vega abrite dans son église rénovée une statue de Saint Just et un retable du XVIIe siècle.

Entre San Justo et Astorga se découvre un pont romain à trois arches.

La ville d'Astorga garde un important fragment de murailles avec ses tours régulièrement espacées derrière la cathédrale et la palais Gaudi.La ville fut un important carrefour sur les chemins de Saint Jacques (une branche de la Via de la Plata =Voie d'Argent venant d'Andalousie par Salamanque et Zamora y aboutit). Le pèlerin pourra découvrir le couvent de San Fransisco, héritier du passage de François d'Assise à Astorga,; celui-ci restauré conserve s=dans son église des vestiges gothiques : arcs, fenêtres et chapiteaux. A côté l'église de San Bartolomé possède une tour romane et un portail gothique . Image vénérée de la Vierge des Douleurs. La plaza Mayor, devenue plaza de Espana, est pittoresque avec ses portiques et ses balcons , son hôtel de ville baroque aux deux tours carrées célèbre pour son horloge animée. On y conserve un bout d'étendard de la bataille de Clavijo. Enfin, à gauche du parcours que vous effectuez et dans une rue latérale vous découvrirez l'ergastrule romain, classé monument national, un tunnel sombre et sinistre qui fut sans doute la prison des esclaves.

Voisine de la cathédrale, l'église Santa Maria a, autour de sa coupole, de riches revêtements de stuc baroque, des retables, des peintures et un beau Pedro de Alcantara du XVIIe siècle. A côté la chapelle San Esteban du XVIe siècle a remplacé une chapelle de la Hermandad qui existait au XIe siècle.

La cathédrale, bâtie à partir de 1471, est gothique à l'intérieur est baroque à l'extérieur avec un retable Renaissance du XVIe siècle. Statue de Pero Mato, héros de Clavijo sur l'abside.Sculpture du portail montrant le Christ qui envoie ses apôtres en mission : saint Jacques y est agenouillé en habit de pèlerin. Voir aussi les stalles du XVIe siècle , le cloître et le musée diocésain qui possède des reliquaires, un fragment de la vraie Croix, des peintures et des manuscrits médiévaux.

A côté de la cathédrale, le palais épiscopal conçu en 1889 par l'architecte Gaudi, il contient un musée mettant en exergue des stèles romaines et documents jacobites.

Attenants à la cathédrale on découvre l'hôpital de San Juan (où François d'Assise aurait séjourné) et aussi l'impressionnante maison de las Empedradas, n'ayant pour ouverture qu'une fenêtre grillagée par laquelle les emmurées vivantes recevaient leur nourriture des pèlerins compatissants qui voulaient bien partager avec elles. Condamnées ou pénitentes volontaires ?

Enfin, sur le chemin du départ vers Rabanal del Camino on verra aussi l'église Sanciti Spiritus qui abrite sous ses voûtes, des retables baroques ...

Office du tourisme de l'étape : NR

 



Ste Gwladys

Mercredi 29 Mars 2017