Légende des icônes

Nature et chemins

Villes et routes

Intérêt culturel

Difficulté du dénivelé

Triacastela

Triacastela - Sarria

Parcours :

Petite étape proposée de 17,5 km pour 4h30 de pérégrination ou 20,7 km pour 5h15 si vous décidez de passer par Samos (parcours moins bitumé).

Le premier itinéraire (le plus court) vous fera passer par Montan après 7,3 km de marche (2h) puis par Pintin 4 km plus loin (3h05) avant d'atteindre Aguiada 35 mn après au km 13,6. Il vous restera alors 3,9 km pour rallier Sarria.

Le second parcours qui passe par San Cristobo do Real (3,4 km), Renche (5,1 km) Samos (9,5 km) et Frollais avant de rejoindre Sarria a surtout le mérite de vous faire découvrir le superbe monastère bénédictin de San Julian.

Dénivelé :

Après une montée de Triacastela (655m) à l'Alto de Riocabo (905m) sur 6 km, on redescend progressivement jusqu'à Sarria localisé à 440 m.

Curiosités :

A la sortie de Triacastela on découvre une haute et mince pyramide de pierres, ornée d'une épée métallique et coiffée d'une petite statue de pèlerin : elle rappelle la tradition selon laquelle les pèlerins se chargeaient ici d'une lourde pierre calcaire extraite d'une carrière proche et ce, afin de bâtir la basilique de Compostelle, ces pierres étant transformées en chaux.

A Balsa : Chapelle de Nostra-Senora de las Nieves (Notre Dame des Neiges). Vous passerez devant une fontaine avec piscine et conque en forme de vieira, la coquille Saint Jacques ...

A San Xil et au bas du village vous verrez son église qui conserve un calice du XVe siècle.

Un peu avant Furela, à gauche à l'écart du chemin, vous ne manquerez pas la belle église romane de San Roman, elle mérite le détour. A la sortie de ce même village vous pourrez voir aussi la chapelle, Ermita San Roque voisinant avec une maison paysanne armoriée.

A Calvor, l'église garde des vestiges romans et un chapiteau wisigothique servant de bénitier, cette église est bâtie sur un camp fortifié protohistorique.

Tout au long de votre parcours vous verrez aussi de nombreux "Horreos" ces greniers à grains ou à maïs perchés sur quatre piliers et qui protégés la récolte de l'humidité du sol et des prédateurs ... ils sont typiques de la Galice.

Si vous avez opté pour le chemin passant par Samos, il est évident que vous ne manquerez pas de visiter le monastère San Julian qui existe depuis le VIIe siècle : il ne reste de ses origines qu'un arc mozarabe dans la petite chapelle du Sauveur. Du XIIe subsiste une porte romane dans l'angle du cloître gothique doté de la fontaine monumentale des Néréides. Le grand cloître et l'église sont de style classique. Dans les villages précédant votre venue à Samos vous pourrez voir aussi à Lusio, près d'une maison forte, une caballeriza de peregrinos (écurie de pèlerins) en ruine, mais avec une croix de Saint Jacques. A Reche,un Saint Jacques pèlerin est représenté sur le retable de l'église.

En arrivant à Sarria vous découvrirez successivement, bordant le chemin de la haute ville auquel conduisent deux escaliers : l'église moderne de Santa Marina construite sur l'emplacement d'un ancien sanctuaire médiéval puis l'hôpital San Antonio devenu palais de justice (XVI e siècle). En face de cet hôpital se situe l'église du Salvador transformée au XIVe siècle : elle est romane, aux peintures naïves, sa porte principale est gothique, la porte latérale nord avec archivolte dentelé et Christ pancreator sur le tympan. Vous pourrez encore côtoyer la tour et les murailles octogonales subsistant de l'ancienne forteresse des seigneurs de Sarria (XIIIe siècle) et le couvent de la Magdalena et son cloître flamboyant, enfin la chapelle Saint Lazare qui perpétue le souvenir d'un ancien lazaret qui soignait malades ou lépreux.

Office du tourisme de l'étape : NR

 



Ste Sophie

Jeudi 25 Mai 2017