Légende des icônes

Nature et chemins

Villes et routes

Intérêt culturel

Difficulté du dénivelé

Palas de Rei

Palas de Rei - Arzua

Parcours :

29,4 km de pérégrination pour cette proposition d'étape qui vous demandera 7h30 pour arriver à Arzua ... nous traverserons beaucoup de localités au cours de ce parcours dès le départ de Palas de Rei : ce sera de suite Carballal qui se présentera (1,2 km) puis Pallota après 3,9 km et 1h de marche. Casanova (5,5 km), Leboreiro (9,3km) et Furelos (12,3km) nous amènerons à Melide (14,8km), nous aurons alors marché depuis 3h45 ... Les traversées de Boente (20,7km), Sampayo (23km) et Ribadiso de Baixa (26,1km) nous rapprocherons de Arzua qui ne sera plus alors qu'à 3,3 km ...

Dénivelé :

Pas de difficulté sur ce parcours. Parti de Palas de Rei localisé à 565 m on arrive à Arzua à une altitude de 389 m après un cheminement sans grand dénivelé.

Curiosités :

A San Xulian do Camino (Saint Juilien du Chemin) on découvrira une jolie petite église romane. Sur l'abside, arcature aveugle à billettes. Croix à proximité près de la fontaine.

Lubureiro (ou Leboreiro) a une humble église Santa Maria en pierres bien appareillées, de style roman-transition, avec une porte en arc brisé, archivolte à décor denticulé. Vierge à l'enfant sur le tympan et sirène sur le chapiteau. En face, l'ancien hôpital portant l'écu de la grande famille galicienne des Uloa qui le reconstruisit au XVe siècle. A la sortie du village, relié à celui-ci par un chemin pavé et fort bien restauré, le puente de la Magdalena, pont médiéval à une arche, petit mais bien proportionné, sur le rio Seco. Furelos, joli village, possède lui aussi son pont médiéval à quatre arcs inégaux et traces de chaussée datant du XIIe siècle ; le village appartenait à la commanderie de Saint Jean de Portomarin.

Melide était un carrefour jacobite avec plusieurs hôpitaux.

A l'entrée du Campo San Roque a été reconstruit le portail roman de l'ancienne église San Pedro avec trois archivoltes richement sculptées. A côté un calvaire du XIVe siècle sculpté sur les deux faces, le plus ancien de Galice : son Christ en gloire est sur un trône adossé à la croix. Au centre de la localité, la Casa Consitorial, ancien palais, abrite l'hôtel de ville et un petit musée local (vestiges préhistoriques, camps et dolmens de la région). En face, l'église paroissiale (portail du XVIIe siècle, nef gothique) dernier vestige de Sancti Spiritus, fondé en 1375 possédant douze lits où dormaient vingt quatre pèlerins. A la sortie sur le rio Lazaro : belle église Santa Maria de Melide, romane du XIIe siècle, nef unique, chevet semi-circulaire, portail et chapiteaux sculptés, peintures du XVe siècle.

A Boente, église de Santiago, fontaine des pèlerins, maison noble (fief des Altamira , à l'écu orné de têtes de loup, qui possédaient la ville aux XIV et XVe siècle) et vieux pont. C'est à Castaneda qu'Aymeri Picaud situait les fours à chaux du sanctuaire de Compostelle. Les pèlerins devaient y déposer les pierres qu'ils portaient depuis Tricastela. On franchit un vieux pont sur le rio Izo pour pénétrer à Ribadizo, village déjà mentionné en 1007.

Arzua (nommé Villanova dans le guide du pèlerin) est le dernier bourg de quelque importance que nous rencontrerons avant Compostelle. maisons à arcades, rue pavées portant de vieux noms. On peut découvrir la chapelle de Madeleine abritant des sépulcres : c'est ce qui reste d'un ancien hôpital fondé au XIVe siècle par les Augustins de Sarria. Tout près l'église Saint Jacques de style roman qui sert toujours d'abri aux pèlerins. A la sortie du bourg, la Fuente de los Franceses à l'abandon et menacée de disparition

Office du tourisme de l'étape : NR

 



St Baudouin

Mardi 17 Octobre 2017