Le porche de l'église Santa-Maria-la-Real de Deba

Getaria - Deba

Parcours :

Petite étape de 19,5 km demandant 5 h de pérégrination qui permet la découverte successive de AZKIZU 2,8 km (0 h 40) puis ZUMAIA 5,6 km (1 h 20) avant de nous retrouver à ELGORRIAGA 9,9 km (2 h 30). A partir de là, vous avez un choix cornélien : emprunter l'itinéraire balisé et historique qui rejoint la nationale 634 que l'on suit jusqu'à ITZIAR, petit village et passage obligé pour les jacquets d'autrefois qui venaient adorer la Vierge del Juncal (le reste du parcours ne pose aucun problème) ou suivre le GR 121 qui n'a rien de jacquaire et qui présente un itinéraire sinueux et fatigant car il ne cesse de monter et descendre mais il permet en revanche de découvrir une côte très sauvage et d'une beauté extrême avec des falaises hautes de 100 m et des rochers qui se découvrent à marée basse et qui forment des "rase-mer", phénomène géologique analogue aux "piles d'assiettes" que l'on rencontre aux abords du littoral près de Saint-Jean-de-Luz.

Dénivelé :

description du dénivelé

Curiosités :

A ASKIZU les pèlerins s'arrêtaient volontiers pour honorer saint Martin de Tours, patron des voyageurs et des pèlerins. L'édifice se dresse toujours à côté du fronton dans le hameau battu par les vents. L'intérieur, bien restauré, montre les lignes d'un gothique primitif dans les longues fenêtres géminées. La vue plongeante vers l'ouest de la côte est d'une beauté saisissante. Les prairies bordées de haies et les gammes de verts rivalisent avec celles de l'Irlande.

A l'entrée de ZUMAIA, l'ermitage de Santiago existait déjà au XVe siècle et accueillait, dit-on, des pèlerins. L'édifice se dresse dans un parc à côté du musée fort intéressant de Zuloaga, consacré à la peinture. On peut y admirer une œuvre de Goya, une du Greco, plusieurs de Zurbaran....Du Moyen Age, Zumaia conserve l'église forteresse San-Pedro du XIIIe siècle, de style gothique basque, remaniée au XVe et XVIe siècle. sur le retable principal de style baroque, figure saint Jacques. Plusieurs maisons, en particulier la Maison de la Culture, présente un style néogothique. a la sortie, l'ermitage San-Telmo, situé sur un éperon rocheux domine la mer.

A ELGORRIAGA l'ermitage San-Sebastian a été un lieu important sur le chemin de Santiago. En 1625, Lope de Isasti fait remonter son ancienneté aux Xe et XIe siècles. On remarquera les fonts baptismaux romans et la statue de Marie du XIIIe ou XIVe siècle, et deux petites statues de bois de San Roque et San Sebastian.

Si vous avez opté pour la VARIANTE SUR LE GR 121 vous cheminerez entre Elgorriaga et Deba sur une portion de littoral restée totalement protégée du fait de l'absence de routes. Hormis quelques fermes très isolées et desservies par des chemins de terre, la nature est vierge.

Le sanctuaire Nuestra-Señora d'ITZIAR a été construit au XVIe siècle sur un édifice roman. Il héberge une statue de la Vierge (XIIIe) et un retable plateresque. Celui-ci comporte des têtes complètement isolées, assez effrayantes, qui ont l'air pour certaines terrifiées pour d'autres tourmentées. On peut s'étonner de trouver dans une église perchée sur une colline, située au milieu des terres, un ex-voto, une caravelle, mais la Vierge d'Itziar a été pendant des siècles l'objet de la dévotion des marins et des pêcheurs comme des pèlerins.

Avant d'arriver à DEBA l'ermitage San-Roque procure un sentiment d'abandon. On y accède par des escaliers envahis d'herbes folles. il y a un préau en bois. Tout un côté de l'ermitage est constitué d'une grille de bois au travers de laquelle on aperçoit une très belle statue de saint Roch. Des pots de fleurs, emplis de coquilles Saint Jacques, témoignent d'une dévotion un peu naïve. L'église Santa- Maria-la-Real de la fin du XIVe siècle affiche une allure de forteresse dans le pur gothique basque. Le portique couvert a préservé un magnifique portail polychrome du XVe siècle dont la finesse contraste avec la silhouette massive des murailles (photo de la page). Les cinq archivoltes ornées de trente-six figurines dominent les statues, grandeur nature, des douze apôtres et encadrent le tympan représentant la vie de la Vierge. L'hôtel de ville, ou Casa Consistorial, loge sous son porche deux blasons dont l'un a des coquilles Saint Jacques, une croix, des vaches et une équerre avec une étoile. La rue principale qui se confond avec le tracé du chemin mérite qu'on lève le regard vers les façades armoriées.

Office du tourisme de l'étape : NR

 



St Georges

Dimanche 23 Avril 2017