La basilique Santa Maria de Portugalete

Bilbao - Portugalete

Parcours :

Encore une petite étape après celle de la veille puisqu'elle est de 14,7 km pour un temps moyen de 3h45. Elle aura peut être permis de séjourner un peu plus longtemps à Bilbao qui mérite qu'on s'y attarde! Le parcours de ce jour nous fera longer le rio Nervion avec un parcours plus agréable et plus court de 5,3 km  que l'itinéraire officiel et nous passerons successivement à Zorrotza (5,8km après Bilbao), Barakaldo (9,9 km après Bilbao) avant d'atteindre Portugalete...

Dénivelé :

description du dénivelé

Curiosités :

Sur la rive gauche du rio Nervion  s'étalent les quartiers ouvriers dont les immeubles récemment réhabilités affichent des couleurs vives.Tous les styles architecturaux du XXe siècle se déclinent à travers la partie moderne de Bilbao. L'architecture moderne, et même d'avant garde, est illustré par l'emblématique musée Guggenheim. Ses volumes complexes revêtus d'une peau métallique de titane se connectent les uns aux autres par des structures de pierre blanche.

Inutile de chercher de quelconques traces jacquaires dans ces banlieues industrielles de Bilbao. Pourtant dans la Ermita San Antolin de lraureg, à Barakaldo, on peut découvrir une représentation de Santiago Matamoros. Les plus courageux pourront faire le détour.A la sortie de Barakaldo, on ne manquera pas de remarquer la présence incongrue d'une Vierge installée sur son piédestal à côté d'une locomotive. La sainte et/ou la locomotive sont l'objet d'une grande dévotio, à voir les fleurs et les nombreuses bougies qui brûlent autour d'elles.

La ville de Portugalete a été fondée en 1322 par Dona Maria Diaz de Haro.Le lieu permettait des embarquements commodes tout en étant relier à Bilbao par voie terrestre. Portugalete est devenue très rapidement un avant port de Bilbao au point de détenir un monopole sur le trafic de la laine et du minerai de fer. Le vieux centre-ville s'est structuré autour de quatre rues étroites protégées par des murailles qui s'ouvraient par des portes sur les principaux chemins.Au début du XVe siècle, trois tours de pierre défensives se distinguaient des maisons de bois. Celle de Salazar, la tour la plus importante se dressait entre l'église et le centre ville. Elle fut érigée par Juan Lopez de Salazar, premier chroniqueur de Biscaye.Sur les quatre étages, seul le deuxième servait d'habitation. Le premier abrita une prison jusqu'au XVIIIe siècle. La tour resta habitée jusqu'à ce qu'elle soir ravagée par un incendie.

Il nous restera à découvrir l'église Santa Maria, le sanctuaire primitif datant du XIVe siècle.de taille modeste, a été remplacé par l'église actuelle de style gothique érigée entre 1492 et 1580.Cet édifice compte trois nefs réparties en cinq travées avec des voûtes en croisée d'ogives et des fenêtres en ogive.Aussi bien la porte latérale que les différentes chapelles datent de la Renaissance , comme le retable principal de 1550. La rive de la ria a beaucoup de charme. c'est une promenade qui longe une enfilade de maisons colorées, avec des bow-windows.

Office du tourisme de l'étape : NR

 



St Bernard

Dimanche 20 Août 2017