Faites dont 4,5 km de plus après Grado pour trouver une albergue à Villapanada....

Oviedo - Grado

Parcours :

24,9 km à parcourir en 6h15 pour cette 24e étape... Mais on ne saurait quitter OVIEDO sans aller admirer les édifices préromans de Naranco. Peut être l'avez-vous inclus dans la journée d'hier? Si cela n'est pas le cas  n'hésitez pas à vous y rendre même si cela  rallonge votre étape....Comme on dit: "NARANCO mérite de détour"! Désormais, et jusqu'à SANTIAGO,nous marcherons sur les traces du roi Alphonse II qui effectua ce voyage au IXe siècle. L'étape du jour serpente pour éviter au mieux les routes importantes. Les petits villages se succèdent avec leurs kyrielles d'ermitas  et d'horreos, reliés les uns aux autres par des chemins creux, ponts médiévaux et morceaux de "calzada" qui restent les témoins des passages ancestraux. A GRADO, rien ne subsiste de l'hôpital qui reçut les pèlerins jusqu'au XVIIe siècle, et la ville n'est guère attrayante. Pour passer la nuit peut être vaudra t-il mieux pousser jusqu'au village de VILLAPANADA qui dispose d'un refuge. Il est évident que cela rallonge d'autant plus l'étape surtout si vous avez inclus la découverte de NARANCO ce jour!

Dénivelé :

description du dénivelé

Curiosités :

NARANCO nous fait admirer ce qui était à l'origine un palais entouré d'un jardin , édifié aux alentours de 848 pour Ramiro 1eret sa femme, la reine Paterna. Ce  n'est qu'au XIIe siècle que le palais sera transformé et consacré. L'édifice , de base rectangulaire, s'élève sur deux niveaux. le premier, la crypte, destiné vraisemblablement aux serviteurs et aux soldats, est formé d'une vaste salle voûtée donnant sur deux pièces adjacentes. Le second niveau, auquel on accède par un escalier extérieur, est l'étage "noble", formé d'une vaste pièce avec une voûte en plein cintre qui donne sur deux loggias. De l'extérieur, il semble y avoir un étage supplémentaire, mais ce niveau factice est destiné à augmenter la lumière qui pénètre dans l'édifice. Le travail sculptural est exquis.Trente deux médaillons , répartis dans tout le palais, en particulier à la retombée d'arcs-doubleaux , représentent des oiseaux, des lions stylisés ou des animaux fantastiques.Les chapiteaux sont finement ciselés, de même que les colonnes torses qui s'appuient sur les piliers. La décoration extérieure répond symétriquement à la décoration intérieure. L'église San Miguel de Lillo que Ramiro 1er avait fait construire au IXe siècle a été altérée au cours des XIIe et XIIIe siècles. Elle s'ouvre sur un narthex dominé par une tribune. Sa structure est caractéristique des églises préromanes: trois nefs séparées par des piliers. On peut observer les chapiteaux des colonnettes de la tribune, l'ornementation des pilastres, les "ajimez, ou fenêtres à meneaux, la rosace ajourée taillée dans un seul bloc de pierre et les jalousies. Les bas-reliefs sur les jambages de la porte méritent toute notre attention, ainsi que les fresques semblables à celles qui figurent dans l'église San Julian de los Prados.

Dès la sortie d'Oviedo nos pas se placent dans ceux du roi Alphonso II le Chaste qui entreprit le voyage jusqu'à Compostelle au IXe siècle. Les archives de SAN LAZARO PANICERES indique que la fondation du village remonte à 1331 avec la création d'une léproserie. A LLANPAXUGA, le chemin "officiel"et notre variante par le mont Naranco se rejoignent au détour d'une chapelle dédiée à sainte Carmen. La campagne pourtant si  proche d'Oviedo est restée intacte et de nombreux tronçons de l'itinéraire s'effectuent à l'ombre des chênes et des châtaigniers. Après LORIANA et surtout LA BOLQUINA,il faut savoir composer avec l’ère moderne et suivre le bord de la route, faute de mieux. VENTA DEL ESCAMPLERO ce premier collet sur le chemin primitif était une halte possible au Moyen Âge, puisqu'un hôpital s'élevait à cet endroit. La tradition d'accueil se perpétue avec un refuge installé dans les anciennes écoles rurales du hameau. La chapelle Santa Ana marque l'entrée du village de PREMONO . A PENAFLOR , le pont sur le rio Nalon fut construit au XVIe siècle mais a subi bien des remaniements. l'église San Juan mérite que l'on s'y intéresse , de même que les habitations blasonnées. GRADO a grandi avec la fréquentation du chemin primitif et le développement des échanges commerciaux. Aujourd'hui cette localité n'a pas grand charme mais on y trouve néanmoins le gite et le couvert.....

Office du tourisme de l'étape : NR

 



St Anthelme

Lundi 26 Juin 2017