Légende des icônes

Nature et chemins

Villes et routes

Intérêt culturel

Difficulté du dénivelé

Abbaye Saint-Jean de Sorde-l'Abbaye

Sorde-l'Abbaye - Garris

Parcours :

Étape proposée de 30,4 km pour 7 h 45 de marche ; étape un peu longue liée à un manque d'hébergement dans les villages traversés. Après 1 h 40 de pérégrination nous arrivons à Saint-Pé de Léren (6,6 km). La D936 nous barre le chemin et nous oblige à l'emprunter sur notre gauche durant 500 m : nous avons alors marché durant 3h et parcouru 11,8 km. Cinquante minutes plus tard, nous arrivons à Arancou (+ 3,5 km). En 5 h 25 nous découvrons Biscay, 21,7 km parcourus depuis notre départ ... Garris n'est plus alors qu'à 8,7 km !!!

A noter qu'entre Bergouey et Villenave-sur-Bidouze, peu de temps avant d'atteindre Biscay, nous franchissons un pont sur la Bidouze (autrefois péage) qui nous fait passer du Béarn au Pays Basque. Ces deux localités sont aujourd'hui réunies.

Dénivelé :

Sans difficultés particulières ...

Curiosités :

A Saint-Pé-de-Leren, notre chemin passe devant une belle maison de maître à tour carrée, cachée derrière d'énormes platanes : c'est le château ... L'église de ce village est toute simple avec une nef unique, elle est construite au bout du village au bord du gave.

A Ordios les vaches dorment dans la chapelle romane, on pourra néanmoins voir le portail et un pan de mur de la chapelle.

L'église Notre Dame d'Arancou date du XIIIe siècle, elle est construite avec de belles pierres dorées.Sur le côté de l'édifice vous remarquerez une curieuse tour à cinq pans que vous retrouverez à l'identique un peu plus loin.Le grand porche en bois abrite une étonnante croix discoïdale avec un personnage sculpté (le Christ?) de façon naïve. Sa tête très grosse et ses mains disproportionnées font penser à certains dessins d'enfants. a l'entrée du village, un petit chemin très étroit mène à une fontaine et à un beau lavoir en pierre. Le mur écroulé et le vieux portail rouillé donnent à l'endroit beaucoup de charme.

A Bergouey, existait un prieuré-hôpital dont on retrouve la trace dans le nom d'une demeure située juste au-dessus de l'église (maison Espitau). Cette église Saint Jacques est la soeur jumelle de celle d'Arancou : même tour polygonale sur le côté et plan identique. Le portail à quatre voussures abrite un tympan très original, cinq têtes sculptées sont accompagnées d'une lune et d'une rosace (symbole solaire). Ces symboles : le soleil, lumière des vivants et la lune, lumière des morts, sont fréquents dans l'art basque.D'autres têtes de personnages sont visibles sur la clé pendante ornant le centre du portail.

A Biscay l'église rappelle celle de Léren. Sous le porche on découvre la tombe d'un prêtre datant de 1845 avec une belle croix en pierre sculptée. Sur un des côtés de l'édifice, des croix discoïdales du XVIIe ont été sauvegardées. Un peu plus loin sur notre chemin, on aperçoit une minuscule chapelle au milieu d'un champ : c'est la chapelle Saint-Sauveur, témoignage modeste et émouvant du pèlerinage.

En arrivant sur Garris on verra, de suite, à l'entrée du village, la colonne dite "Pérégrina" qui accueille les pèlerins à proximité de la maison du même nom. De splendides maisons aux façades à chevrons bordent la rue. La maison Chantoenia a deux têtes jumelles qui viennent d'anciens corbeaux de cheminée. La maison forte Usdosia, flanquée d'une tour, est typique des anciennes maisons nobles de Navarre. Au XVIIIe siècle, elle fut le siège des États Généraux pendant cinq ans. L'église Saint Félix a été acquise par l'abbaye de Sorde : les deux seigneurs basques qui la possédaient vendirent leur part à l'abbé au XIIe siècle.Dans le vaste porche, on peut voir un linteau géant et une très belle colonne-bénitier richement sculptée. L'église est hélas très souvent fermée mais une fenêtre basse, à droite de l'édifice, permet de l'apercevoir.A l'origine, deux colonnes identiques soutenaient la tribune à l'entrée de la nef.

Office du tourisme de l'étape : Pays de Bidache 05 59 56 03 49

 



St Georges

Dimanche 23 Avril 2017