Légende des icônes

Nature et chemins

Villes et routes

Intérêt culturel

Difficulté du dénivelé

L'Isle à Saint-Astier

Périgueux - Saint-Astier

Parcours :

L'étape proposée est de 23,9 km et vous demandera 6 h de pérégrination en passant successivement par Chancelade (7,6 km pour 1 h 50 de pérégrination), Gravelle (16,6 km pour 4 h 10), Annesse (18,7 km pour 4 h 40) avant de rejoindre Saint-Astier localisé à 23,9 km de Périgueux...

Il est à noter qu'un itinéraire annexe est proposé qui relie Périgueux à Bergerac en faisant étape à Douville pour rejoindre ensuite le chemin à Sainte foy (87,5 km soit 4,9 km de plus que le parcours que nous proposons) mais la découverte de Bergerac peut s'avérer intéressante (Église Saint Jacques, rue Saint Jacques...)

Dénivelé :

Des petits dénivelés répétés après Périgueux mais rien qui puisse causer des soucis

Curiosités :

Nous allons découvrir l'abbaye de Chancelade dont les sources latines signifient "source entourée d'une grille". Des moines et un ermite s'installent près de la source en 1120 et fondent une communauté qui adoptent la règle de saint Augustin en rejoignant la congrégation des chanoines réguliers. Dès 1128, débute la construction de l'église et des bâtiments conventuels. L'abbatiale est un édifice roman du XIIe siècle pour sa partie basse. Le transept et le clocher carré datent de cette même époque. Par contre, les voûtes de la nef et les croisées d'ogives gothiques remontent au XVIIe siècle. La chapelle Saint-Jean se dresse à l'écart de l'abbatiale . C'est un splendide édifice du XIIe siècle qui avait vocation paroissiale. La façade de facture romane fait songer aux églises de Saintonge. Sur le portail, on peut lire sur la voussure inférieure le mot "Pax" aux lettres cerclées d'une croix de Saint André. L'abside forme un demi-cercle parfait.Le logis de l'Abbé, élevé au XIIe siècle a subi un premier remaniement au XVe siècle puis a été surélevé et agrandi au XVIIIe siècle. On découvrira aussi les bâtiments conventuels qui se composent du cellier doté d'une voûte plein cintre et de très belles écuries protégées par une voûte gothique. Une "ménagerie" permettait de stocker farine et boulangerie et le lieu comptait pas moins de cinq porcheries.Tout à côté, le moulin constituait une bâtisse importante comprenant une vaste salle voûtée et un fournil.

L'église Saint-Blaise d'Annesse doit son édification à saint Hilaire qui passa par là en l'an 360. Toute une légende tourne autour de ce saint qui fit jaillir en ce lieu une source qui existe encore sous la forme d'une fontaine dont l'eau aurait le pouvoir de guérir les maladies des yeux dont Blaise est le saint patron...

Saint Astier (du nom d'un ermite Astérius, né au VIe siècle, qui réalisa de nombreux miracles), généra la venue de nombreux pèlerins après sa mort et contribua à la construction d'une église au-dessus de son tombeau et à l'implantation d'une communauté de chanoines. Autour du monastère, la cité se développa avec les nombreux pèlerins auxquels s'ajoutèrent ceux qui se rendaient à Compostelle. L'église Saint-Astier, romane à l'origine, se dresse en centre-ville après avoir été remaniée au XVe siècle. Certains éléments architectoniques se rencontrent d'habitude sur des systèmes défensifs; on est surpris de les voir sur des édifices religieux. Même le clocher très élevé fait songer à un donjon ou à une tour de guet...

Office du tourisme de l'étape : NR

 



St Barthélémy

Jeudi 24 Août 2017