Légende des icônes

Nature et chemins

Villes et routes

Intérêt culturel

Difficulté du dénivelé

Le village d'Ostabat

Sauveterre-de-Béarn - Ostabat

Parcours :

L'étape proposée est de 26 km pour une pérégrination de 6 h 30. Le parcours passe par Osserain-Rivareyte (3,3 km - 0 h 50), Sussaute que l'on atteint après 1 h 50 de marche (7,4 km), Saint Palais est alors à 7,7 km plus loin  puis on découvre le célèbre "Carrefour de Gibraltar" où se rejoignent les chemins du Puy, de Tours et de Vézelay : on a alors parcouru 18,6 km. Harambeltz ne sera qu'à 3,8 km plus loin et vous n'aurez plus que 3,6 km à absorber pour atteindre Ostabat et ainsi achever votre étape.

Dénivelé :

Nous pensons qu'on se souviendra de la montée vers la chapelle de Soyarza avant la descente vers celle d'Harambeltz...mais cela ne devrait quand même pas mettre en péril le plaisir que vous prendrez tout au long de l'étape et particulièrement lorsque vous atteindrez la chapelle où s'offre un paysage superbe sur la chaîne pyrénéenne !

Curiosités :

Saint-Palais ,capitale de la Basse Navarre,accueillit les premiers États-Généraux de la province en 1523 dans l'église Saint-Paul, à présent désaffectée. En face de l'"édifice, se dresse la noble demeure d'Erdoy ou "maison des têtes", qui affiche en médaillon les têtes des rois de Navarre, parmi lesquels Jeanne d'Albret et Henri de Navarre, le futur Henri IV de France. Depuis le pont sur la  Bidouze, on peut voir la maison du roi, un château du XVIIe siècle, aujourd'hui occupé par la gendarmerie. Le musée de Basse Navarre, installé dans la vieille cour dallée de la mairie, raconte l'histoire de Saint-Palais et de la province depuis la préhistoire. Enfin, toute une section est consacrée au pèlerinage de Compostelle, à travers ses routes, ses étapes.

La stèle de Gibraltar n'a rien à voir avec le rocher du Djebel-al-Tarik situé en méditerranée. Le nom viendrait plutôt d'une déformation du mot basque "Chabaltore" Xalbador  (Sauveur). Saint Sauveur désigne la colline où a été érigée la stèle discoïdale, un peu au sud de Saint Palais. Ce monument installé en 1965 indique le lieu présumé où se rejoindraient les trois chemins de Saint Jacques que sont les voies du Puy, de Tours et de Vézelay. Aimery Picaud, dans son célèbre guide du XIIe siècle, évoquait déjà ce point de convergence sans le situer précisément. A défaut de certitudes, l'image de cette rencontre est belle et pleine de symboles.

La chapelle de Soyarza se découvre au prix d'une rude montée sur une colline très fréquentée par des troupeaux de brebis. Le sanctuaire assez récent remplace l'ancienne chapelle Notre-Dame-de-la-Garde qui dépendait des chanoines de Roncevaux. La vue s'étend très loin vers l'est et le sud, avec la chaîne des Pyrénées.

La chapelle d'Harambeltz accueillait autrefois les pèlerins. Les forêts de chênes alentour étaient beaucoup plus épaisses et moins sûres qu'aujourd'hui, les jacquets éprouvaient par conséquent un grand réconfort lorsqu'ils arrivaient en vue d'Harambeltz. La chapelle est citée dans des documents dès 1059, elle dépendait d'un prieuré. L'entrée de la chapelle est formée par un perron en demi-lune. Le portail  en plein-cintre est surmonté d'un chrisme  qui daterait du XIIe siècle. A l'intérieur, on découvre quelques superbes pierres tombales sur le sol. Le mobilier est assez récent (XVII et XVIIIe siècle).

Le village d'Ostabat est cité dès 1140. Il doit son développement aux passages de pèlerins et abrite de belles maisons basques de style bas-navarrais. Les linteaux des portes d'entrée portent souvent des inscriptions rappelant la date de construction de l'habitation et le nom de la famille propriétaire. Les plus anciennes demeures remontent au XVIIe siècle.

 

Office du tourisme de l'étape : NR

 



St Prosper

Dimanche 25 Juin 2017