Le château de Viviers-lès-Montagnes est toujours occupé par la famille de Martin de Viviés depuis le milieu du XVIe siècle. Ancienne place forte, la famille de Martin de Viviés décida d'y percer des fenêtres, d'abattre des murs, et de modifier certaines sections afin d'y vivre.

Le château est bâti sur un promontoire qui domine la plaine avec une vue sur la Montagne Noire. Le dénivelé a permis un étagement de trois niveaux de caves et terrasses sur plusieurs niveaux.

Viviers-les-Montagnes : Véritable fortin avec sa tour crénelée, elle est surmontée depuis 1876 d'une vierge monumentale. L'une des chapelles de cette église a une voûte gothique à liernes et tiercerons; mobilier (statues et céramiques) baroques.

L’abbaye Saint-Benoît d'En-Calcat est une abbaye bénédictine en activité faisant partie de la congrégation de Subiaco. En-Calcat a été fondée en 1890 par Dom Romain Banquet (1840-1929), natif du lieu, venant de l'abbaye de la Pierre-Qui-Vire avec un groupe de moines. Cette fondation fut menée d'après les conseils d'une de ses dirigées, Marie Cronier, de l'abbaye de Jouarre, parallèlement à une fondation de bénédictines à Dourgne, l'abbaye Sainte-Scholastique. En-Calcat devient abbaye en 1894. Située sur le parcours de la via Tolosane, l'abbaye reçoit les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle ainsi que des visiteurs lors de retraites spirituelles grâce à son hôtellerie.

En Calcat : intérieur de l'église abbatiale.

Sorèze : L'abbaye a été fondée par l'ordre des Bénédictins en 7543. L'enseignement destiné aux enfants des environs, consiste à leur apprendre à lire, écrire et prier. Elle devient un collège en 1682 et de profonds remaniements sont effectués, remplaçant les bâtiments d'époque. La qualité de l'enseignement est telle que Louis XVI en fait une école militaire en 1776. Les jeunes aristocrates désargentés sont éduqués avec discipline sur le plan culturel et physique, pour en faire des gentilshommes acomplis. L'école devient privée à la suppression des écoles royales militaires en 1793. Les dominicains reprennent l'école en 1854 sous la direction d'Henri Lacordaire. Elle ferme en 1991.

Le père Lacordaire (1802-1861), religieux, prédicateur, journaliste et homme politique, directeur de l'École militaire de Sorèze à partir de 1854.

L’élégante église néo-romane (1862) a été édifiée sur une petite partie du parc de l’abbaye école cédée par le père Henri de Lacordaire, alors directeur de l’établissement. Il repose depuis 1992 dans la première chapelle à droite en rentrant.

Sorèze : rue ancienne.

Sorèze : ruelle aux maisons à colombages.

Sorèze : il est agréable de parcourir ces vieilles ruelles...

Sorèze : De l'église paroissiale Saint-Martin, il ne subsiste plus que l'abside, de style gothique, seule épargnée par les protestants en 1573 sans doute parce qu'elle est surmontée d'une tour-clocher d'allure fortifiée.

Sorèze : Vestiges de l'église Saint-martin.

Fondée en 754, l'abbaye-école de Sorèze, abbaye bénédictine d'une grande richesse architecturale, accueille chaque année, au début de l'été, le festival « Musique des Lumières ».

Fondée en 754, l'abbaye-école de Sorèze, abbaye bénédictine d'une grande richesse architecturale, accueille chaque année, au début de l'été, le festival « Musique des Lumières ». L'abbaye-école de Sorèze restera toujours une référence, combattue ou pas. Y firent leurs études Hugues Aufray, Nougaro, Gilles de Robien, les frères Bogdanoff, Julien Lepers.

Bastide médiévale, Revel est située dans le Lauragais au pied de la Montagne Noire à 50 km à l'est de Toulouse sur l'ancienne route nationale 622 à l'intersection de trois départements : le Tarn, l'Aude, et la Haute-Garonne. La ville est voisine de la rivière le Sor et est traversée par la Rigole de la plaine, le canal d'alimentation du canal du Midi. La bastide a été créée en 1342 par le roi Philippe VI de Valois sur la Via Tolosane sous le nom de La Bastide de Lavaur. Elle devint au XVIe siècle une place forte des Huguenots, qui fut démantelée en 1629 en conséquence de la paix d'Alès. Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Revel : La vieille halle centrale (beffroi) est située sur la place Philippe-VI-de-Valois. Le quadrillage rationnel des rues de Revelest l'indice visuel et évident de cet urbanisme volontaire qui, à partir du XIIIe siècle, émailla deux siècles durant tout le Sud-Ouest.

Point central de la bastide, la vieille halle demeure le monument le plus emblématique de Revel. Si son beffroi a dû être reconstruit après un incendie, le vaste toit à quatre pentes qui l'entoure continue à reposer sur une charpente du XIVe siècle (Cf. photo précédente).

Revel : Détail du beffroi.

 



St Victorien

Jeudi 23 Mars 2017