Ingrandes.... Attention pèlerin ne dépasse pas la vitesse requise!

Ingrandes est surtout fier de son église et n'hésite pas à le démontrer en la circonstance! Les images qui suivent vont justifier cette fierté.

L'église Saint Pierre et Saint Paul tourne le dos à la route et ne montre aux passants qu'un ensemble disparate: une abside moderne et des chapelles rajoutées!Elle  est implantée le long d'une ancienne voie romaine qui deviendra au cours du Moyen age, l'un des principaux chemins de Saint-Jacques de Compostelle. C'est un lieu de passage important durant cette période qui va concourir à l'enrichissement de l'édifice.

L'église saint-Pierre-et-Saint-Paul est un des plus anciens monuments religieux du Poitou. Cet édifice offre, à l'instar de celui de Civaux, un exemple de construction pré-romane réutilisée à l'époque romane. Il est même probable qu'une partie des pierres les plus anciennes proviennent d'édifices gallo-romains, alors, en ruine.

Ce serait une erreur de passer sans voir ce bel édifice dont la façade  cachée aux regards est très ancienne...

Le clocher date du xixe siècle. Il est carré. Il est ajouré sur chaque face de ses deux étages par de belles baies jumelles. Ces dernières sont simples au niveau inférieur mais moulurées et flanquées de colonnettes au deuxième étage. Il est couvert d'ardoises. Une tourelle circulaire y donne accès, elle-même accessible par une ouverture placée en hauteur dans le collatéral.

La façade occidentale est percée de deux fenêtres aujourd'hui obstruées. Le portail est en tiers point. Il est postérieur au XIIe siècle. Il a été percée dans le mur pré-roman. Son entourage est mouluré d'un boudin. Il est surmonté d'un écu du xve siècle, aujourd'hui illisible. Les contreforts sont construits au moyen d'un lourd appareil régulier qui date de l'époque romane. Les petites pierres cubiques et régulières qui ont servi à sa construction (Xe siècle) sont caractéristiques..

Ecu du XVe siècle aujourd'hui illisible....

Le plan de l'église se compose d'une nef à trois travées flanquée de collatéraux et précédée, à l'ouest, d'une travée beaucoup plus courte. La nef se poursuit ensuite d'une travée sous clocher avec des bas-cotés et une abside semi-circulaire moderne.

La nef date du xiie siècle. Elle associe les profils en plein cintre des grandes arcades et des voûtes des bas-cotés au voûtement du vaisseau principal qui est en berceau légèrement brisé sur des arcs doubleaux simples et aveugles.Le choeur est vaste et lumineux. Il possède des bas-côtés voutés commu lui, de berceaux de pénétration.

La première travée de la collatéral sud est fermée par une grille qui délimite ainsi un espace. Cet espace est réservé aux fonts baptismaux. La cuve semble ancienne du fait de sa facture fruste. Mais, il est, toutefois, difficile de donner une date.

Les chapiteaux frustes que nous découvrons ne sont que l'ébauche d'un art roman qui va bientôt montrer toute sa maîtrise...

L'église Saint Jean l'Evangéliste remarquable par ses vitraux et la cloche russe de 1897 offerte par le tsar Nicolas II de Russie

La Vienne s'écoule lentement....

Pont Henri IV sur la Vienne: d'abord simple pont en bois, il sera remplacé au XVIe siècle par ce magnifique pont en pierre commandée par Cathérine de Médicis en 1565.On peut voir au bout de celui-ci les deux tours qui étaient autrefois reliés par un bâtiment et défendaient l'entrée de la ville.

Sur la Vienne: le temps s'écoule paisiblement!

Un marquage au sol avec ces clous en bronze aide le pèlerin à déambuler sur le  parcours historique des pèlerins d'antan

Châtellerault : église Saint-Jacques. La construction de cet édifice a débuté en l'an 1008, grâce à Isembert II, évêque de Poitiers, sur les ruines de la chapelle du prieuré Saint-Jacques. Elle est consacrée en 1066 par le même évêque. Un ex-voto a été offert en 1632 pour célébrer la fin de la peste qui désolait la ville. L'église a été complètement restaurée en 1858.

 

Détail de la façade de l'église Saint Jacques

Affichage à l'attention des visiteurs

Sur le portail et de chaque côté on découvre les statues de Saint Martin et de saint Hilaire. Elles rappellent que ce sanctuaire a toujours été une étape importante entre Chatellerault et Poitiers...

Saint Martin

Saint Hilaire

Les images qui suivent permettent de mettre en exergue un pastiche néo-roman surchargé de sculptures. Il faut le percevoir comme une curiosité  et le pèlerin pourra découvrir dans ses étapes futures d'autres chefs- d'oeuvre plus authentiques...

Le choeur de l'église Saint Jacques

Un superbe vitrail qui n'apparaît pas anachronique au sein de l'édifice dédié à Saint Jacques!

Cette belle statue en bois du XVIIème siècle se trouve en l'église Saint Jacques de Châtellerault. Elle représente le saint en habit de jacquet (remaniée au XIXème siècle).

Saint Roch n'a pas été oublié même si sa représentation n'a pas la qualité de Saint Jacques dont la statue est particulièrement mise en exergue par le milieu jacquaire...

Rue du Cygne-Saint Jacques: une  ancienne maison de la ville qui était une hostellerie Saint Jacques...

Quelques explications relative à la maison

Belle sculpture ornant la façade...

Autre sculpture tout aussi jolie!

 

 



St Matthieu

Jeudi 21 Septembre 2017