Située 2,6 km après avoir quitté Durfort -Lacapellette mais localisée sur sa commune   C'est sa plus petite église. Longtemps propriété des évêques de Cahors, elle fut ensuite cédée à l'abbé de Moissac en même temps que celle de Saint-Paul et celle de Saint-Hilaire . Elle est construite en pierre et brique, avec un choeur à 5 pans dont la façade est agrémentée d'un fronton triangulaire et d'un clocher mur en accolade, percé d'une seule ouverture.

Située 2,6 km après avoir quitté Durfort -Lacapellette mais localisée sur sa commune   C'est sa plus petite église. Longtemps propriété des évêques de Cahors, elle fut ensuite cédée à l'abbé de Moissac en même temps que celle de Saint-Paul et celle de Saint-Hilaire . Elle est construite en pierre et brique, avec un choeur à 5 pans dont la façade est agrémentée d'un fronton triangulaire et d'un clocher mur en accolade, percé d'une seule ouverture.

Le chemin à une demi-heure de Moissac

L'entrée de Moissac avec une belle glycine en guise d'accueil...

Lorsque le pèlerin arrive, il découvre l'abbaye Saint Pierre au fond de la rue...

L'abbaye Saint-Pierre de Moissac fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 18401. Elle est également inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France depuis 1998.Elle se caractérise par l'un des plus beaux ensembles architecturaux français avec ses extraordinaires sculptures romanes.

 Il ne subsiste de l'édifice d'origine que le clocher-porche, fortifié vers 1180. La fortification comporte un chemin de ronde, un parapet crénelé, des archères et une galerie à mâchicoulis.

Le tympan de la porte sud de l'église Saint-Pierre de Moissac mesure 6,5 m sur 4,5 m. Réalisé entre 1110 et 1230, il s’inspire de l'Apocalypse de Jean et présente en son centre un Christ en majesté, les pieds reposant sur la mer de cristal, une légende populaire la nommait Reclovis en hommage à la création supposée par le roi Clovis24. Cette figure, couramment utilisée pour le décor des tympans romans, est entourée des symboles des quatre évangélistes (Marc, Matthieu, Luc et Jean), tandis que les vingt-quatre vieillards du récit de l'Apocalypse selon Saint Jean prennent place dans le bas et sur les côtés de la scène.

Les côtés du porche sont aussi sculptés. Les reliefs de droite montrent, sur trois registres : l'Annonciation et la Visitation, l'Adoration des mages et la Présentation au Temple, (ici la photographie la Fuite en Égypte) et la Chute des idoles. Le côté opposé illustre la parabole du pauvre Lazare et du mauvais riche, voué aux supplices infernaux réservés aux luxurieux et aux avares, figurant à la partie inférieure.

La nef a conservé une partie de son mobilier, dont une Vierge de Pitié de 1476, une charmante Fuite en Égypte de la fin du xve siècle, ainsi qu'un admirable Christ roman du xiie siècle, et enfin une Mise au tombeau de 1485. Le chœur est entouré d'une clôture en pierre sculptée, du xvie siècle, derrière laquelle on a dégagé une abside carolingienne. Stalles du xviie siècle.

 Dans une niche placée sous l'orgue se tient un sarcophage mérovingien en marbre blanc des Pyrénées.

Les orgues

La Fuite en Égypte, œuvre de bois sculpté xve siècle

La Mise au tombeau, bois polychrome de la fin du xve siècle.

Le cloître roman:Une inscription permet de dater le cloître très précisément de 1100. Celui-ci est constitué de quatre galeries charpentées dont les arcades retombent sur une série de colonnettes de marbre.  Orné sur les seules galeries du jardin, la charpente de bois du couvert reposant sur un mur nu. Rythmé par une alternance de colonnettes simples et doubles supportant les arcades de ses quatre galeries, le cloître aux 116 colonnes différentes de Saint-Pierre de Moissac.

Les dimensions du cloître roman sont de 31m sur 27m

Les arcades sont interrompues dans les angles et au centre par des piliers carrés en brique revêtus de plaques de marbre sculptées. Huit d'entre eux, dans les piliers d'angle, représentent des apôtres. Huit des douze apôtres, identifiés par des inscriptions, sont rapprochés deux à deux à chacun des quatre angles : Pierre et Paul au sud-est, Jacques et Jean au nord-est, Philippe et André au nord-ouest, Barthélemy et Matthieu au sud-ouest. Un neuvième apôtre, Simon, est représenté sur le pilier central de la galerie occidentale, côté ouest. Peut-être à l'origine se trouvait-il, avec les trois autres apôtres aujourd'hui manquants, sur les piliers d'un portique qui encadra jusqu'au xviiie siècle une belle fontaine à l'angle nord-ouest du préau.

Ses chapiteaux historiés, sculptés sur quatre faces, chefs-d'œuvre de la sculpture romane, sont particulièrement renommés pour la richesse des thèmes qu'ils illustrent, Genèse, Enfance du Christ, Miracles de saint Benoît, thèmes floraux ou stylisés, de personnages, de végétaux ou d'animaux, d'inspiration orientale. …Ils sont parmi les plus beaux du sud de la France.

La Vierge veille sur la ville de Moissac (A proximité du gîte "Lapetite lumière")

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



St Victorien

Jeudi 23 Mars 2017