Située sur l'un des plus prestigieux chemin de pèlerinage "Le Chemin de St Jacques de Compostelle", l'église de Saint-Pierre-de-Bessuéjouls, en grès rose, a été rebâtie au XVIe siècle mais a conservé intacte sa partie romane sous le clocher. Dans la nef les deux retables ornant le choeur et une chapelle latérale datent respectivement des XVIIe et XVIIIe siècles. On accède à la chapelle haute, dédiée à saint Michel, par un escalier étroit au fond de la nef. On observe un rare autel du XIIe siècle, des linteaux sculptés d'entrelacs, des chapiteaux figurés parmi lesquels une sirène à double queue encadrée de deux centaures et un chapiteau à entrelacs considéré comme un modèle du genre.

L'église abrite au premier étage du clocher une curieuse "loggia" ou "chapelle haute" véritable joyau d'art roman. On accède à cette chapelle "aérienne" par une petite porte et un escalier situés au fond de l'église. Remarquez le magnifique linteau dit "en mitre d'évêque", agrémenté d'un motif tressé surmontant cette petite porte.

Cette chapelle est magnifique dans son écrin de verdure...

La chapelle haute Saint-Michel de l'église Saint-Pierre.

Le motif de l'entrelac est très présent, l'origine barbare, nordique ou germanique de ces ornements est bien établie . On date ordinairement ces dessins, entrelacs, tresses, vanneries, croix de malte, des VIIIème et IXème siècles mais leur voisinage, ici, avec des chapiteaux d'un roman déjà évolué ( [tel] celui de Conques au XIème et XIIème siècle ) laisse supposer qu'il ne s'agit que d'un "archaïsme" c'est à dire emploi de dessins et d'ornements déjà connus un ou deux siècles auparavant ( il peut être question d'utilisation de débris d'une église antérieure )"

 	Une sirène à double queue encadrée de centaures.

Deux personnages cueillant des grappes de raisin.

Sur le côté droit de l'autel, un ange tient une banderole dont l'inscription a disparu.

Le maître autel est orné d’un retable du XVIIe ou XVIIIe siècle représentant saint Pierre et saint Paul au pied du crucifix.

La montée est rude après le visite de la chapelle, elle va disparaître bientôt à nos yeux!

L’Eglise de Tredou se situe dans le hameau portant le même nom, qui est sur la commune de Sebrazac.

Estaing est en vue.

Estaing : Ce nom doit nous raapeler quelqu'un...

Estaing : La ville est dominée par un imposant château qui rappelle la présence historique de la famille d’Estaing. Le château d’Estaing domine le confluent du Lot et de la Coussanne. Datant du XVe siècle, il a été acheté en 2005 par Valéry Giscard d'Estaing, ancien président de la République, son frère Olivier Giscard d'Estaing, ancien député des Alpes-Maritimes, ancien maire d'Estaing, et leur cousin Philippe Giscard d'Estaing.

Le château d'Estaing, édifié du XVe au XVIIe siècle est, avec l'église de Conques, un des monuments les plus connus et les plus rayonnants de l'Aveyron.

Estain, un des plus beaux villages de France, domine le Lot.

Voilà de quoi nous encourager....que de belles étapes en perspective !!

Estaing : L' église Saint-Fleuret fut construite au XVe siècle sur l'emplacement d'un ancien prieuré Saint-Fleuret qui avait été donné l'abbaye de Montsalvy par Pons Étienne, évêque de Rodez (1076-1085). Elle abrite maintenant, indépendamment des reliques du patron de la ville, un très beau Christ du XVe siècle et une pietà du XVIIe siècle ainsi qu'une statue de saint Jacques dans un retable doré. À l'extérieur, sur la terrasse, une croix en pierre sculptée du XVe siècle est particulièrement remarquable. Entre le motif principal et le fût, on discerne à gauche un petit pèlerin agenouillé qui semble implorer le Christ. Il a son chapeau à large bord rejeté en arrière et son costume rappelle une fois de plus le souvenir du pèlerin de Compostelle.

Il est toujours ageéable de parcourir une vieille cité.

iOn flâne un peu dans cette petite ville très attachante, parcourue par de nombreux touristes.

Une hatle bienvenue pour celles et ceux qui ont choisi de passer la nuit à Estaing.

Hommage à Pépé Catusse qui aimant tant venir à notre rencontre...

Golinhac, terme de cette étape : L'église dédiée à saint Martin conserve des assises romanes d'un prieuré bénédictin qui dépendait au XIe siècle de l'abbaye de Conques.

 

 



Ste Marie-Madeleine

Samedi 22 Juillet 2017