De nombreux monuments historiques s'invitent à notre découverte: nous choisirons l'abbaye de Lagrasse...

Le pays cathare est à lui-seul chargé d'ure histoire qui nous passionne encore aujourd'hui et dont la découverte ne peut que nous motiver...

Entre Carcassonne et Narbonne, Lagrasse est installée dans la vallée de l’Orbieu, au sein du massif des Corbières. La ville sert d'écrin à la célèbre abbaye Sainte-Marie-d'Orbieu. La rivière l’Orbieu sépare, en effet, l’abbaye dressée sur la rive gauche, du village, étiré sur la rive droite et classé comme l’un des plus beaux villages de France. La charte de « fondation » de l’abbaye bénédictine Sainte-Marie-d’Orbieu remonte à la fin du VIIIème siècle, toutefois un établissement devait exister antérieurement à la période carolingienne. La légende de Philomena, manuscrit du XIIIème siècle relate la fondation légendaire de l’abbaye. Le monastère de Lagrasse connaît rapidement la prospérité, ses biens s’étendant jusqu’en Espagne au IXème siècle et Xème siècle. La puissance politique de l’abbaye se révèle essentiellement au cours de la croisade contre les albigeois : Benoît d’Alignan, abbé de Lagrasse de 1224 à 1230, joua souvent le rôle d’intermédiaire entre occupants et occupés. C’est lui qui obtint la soumission de Carcassonne au Roi (1226). Parmi les abbés importants de Lagrasse, il convient de mentionner l’abbé réformateur Auger de Gogenx, de 1279 à 1309, à qui l’on doit la plupart des constructions médiévales de l’abbaye. Après avoir subi les troubles du XIVème siècle, le monastère connaît un renouveau de l’activité artistique au XVème siècle sous l’abbatiat de Pierre d’Abzac de la Douze. L’usage de la commende en 1502 puis le rattachement à la congrégation de Saint-Maur en 1662, occasionnèrent un nouvel essor intellectuel. Au XVIIIème siècle, c’est sous l’impulsion d’un autre abbé bâtisseur, Armand Bazin de Bezons, que sera édifié le nouveau palais abbatial et son cloître. A la Révolution, l’abbaye sera vendue en deux lots, division qui s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui.

Lagrasse : le nom, pour les uns, dériverait d'un dénommé Crassus; pour les autres il serait dû à la terre fertile (grassa) de la contrée, ce qui n'est pas incompatible : On admet bien que la richesse du terroir ait incité Crassus à y édifier sa "villa" !

Lagrase, un village classé parmi les plus beaux villages de France.

Après avoir emprunté de petites routes tranquilles au milieu des vignes, une ultime descente nous fait atteindre la petite ville médiévale de Lagrasse.

L'abbaye comprend un ensemble architectural composé de quatre édifices : le palais vieux, le cloître, l'église et la tour-clocher.

La visite de l'abbaye, avec un peu d'imagination, nous fait remonter le temps ...

Il est agréable, en fin d'aprè-midi, de flâner dans la cité médiévale.

Bien que remanié, le Palais vieux comprend les parties les plus anciennes de l'abbaye. Ses bâtiments s'ordonnent autour d'une cour aménagée de façon aussi charmante que fantaisiste. Aménagé dans la tour-clocher, haute de 42 m, un escalier à vis conduit à une galerie où l'on découvre une très belle vue.

Ancien dortoir des moines.

Au centre de la cité, s'élève la halle du XIVème s. Elle est constituée de dix piliers en pierre soutenant une charpente.

Halle de Lagrasse, tout autour, des façades médiévales se dressent dont certaines à pans de bois.

Nous quitterons, à regret, ce village de Lagrasse, au fond d'une vallée des Corbières, traversé par la rivière d'Orbieu.

Le pont médieval de Lagrasse sur l'Orbieu

Le Pont-Vieux date de 1303 puis remanié aux XVIIème et XIXe siècles.

 



St Anthelme

Lundi 26 Juin 2017