Nous quittons Saint just Ibarre assoupi de bon matin...

L'église de Saint Just Ibarre

Les seuls habitants de Saint Just Ibarre debout pour nous saluer, et oreilles grandes ouvertes pour nous écouter!

Une croix quelque peu cachée qui mériterait d'être davantage mis en exergue...

Le brouillard est de la partie!

Sommes-nous sur le bon chemin?

Nous sommes proche du Col de Gamia (ou col d'Askonzabal) localisé à 503 m d'altitude...

Bussunarits...Par temps de brouillard!

Bussunarits...par temps dégagé!

Au Pays basque, la signalisation est faite en deux langues, basque et française.

Le commerce reprend ses droits...Le Christ est bien entouré!

Nous touchons au but... St Jean-Pied de Port à 1 H 30 de marche.

Le château d'Apat est cité dès 1328 mais il a été remanié au XVIIe siècle . L'édifice présente une belle unité avec son plan carré  flanqué de quatre tours rondes identiques.Sur la porte ouest se trouve une pierre gravée et armoiriée de 1764. Une autre grande porte arrondie  (côté nord) est murée, elle donnait sur la route de Saint Jacques...

L'église Saint Pierre de Saint Jean le Vieux était, au XIIe siècle, une dépendance du monastère de Roncevaux. Construite en grès rose, elle a été très remaniée au XVIIe siècle mais elle a gardé son portail roman avec un chrisme sur le tympan.Devant le fronton en superbes dalles de grès se trouve la croix navarraise.

Le portail roman avec le chrisme sur le tympan

1630....

L'église Sainte Madeleine de la Recluse

Construite en grès rose, cette église au bord du Laurhibar, conserve toujours son beau portail gothique protégé par son large porche.

Chapelle à l'origine appartenant au prieuré relevant de Lahonce, fondé par les Prémontés venus de l'abbaye de la Case-Dieu. Le clocher mur a été transformé en clocher tour au XIXème siècle.

Saint Jean Pied de Port ultime étape de notre Chemin du Piémont Pyrénéen nous apparaît!

Les ablutions sont de rigueur avant de pénétrer la cité...

La porte Saint-Jacques nous ouvre la cité...On pénètre dans Saint-Jean-Pied-de-port par la porte Saint-Jacques, anciennement Arrankuntzea, ouverte dans les remparts du XVe siècle, améliorés en 1680 sous Vauban par le chevalier Deville qui bâtit la citadelle sommitale.

il suffit de passer la porte...

Nous découvrons la célèbre rue de la citadelle bordée de coquettes maisons basques.

La pente raide de la rue de la Citadelle, bordée de façades en grès rose, parfois alternées de grès gris. Les pierres dessinent encore les encadrements des anciennes échoppes, serrées les unes contre les autres et abritées sous les auvents protecteurs. Les linteaux de porte ciselés arborent, entre des motifs décoratifs, le nom de la maison, la date de sa construction, le nom des premiers propriétaires et parfois même leur profession. Le promeneur attentif peut y lire l'histoire de certaines familles de la ville.

En pleine saison, ce lieu situé au 39, rue de la Citadelle, accueille, chaque jour, des centaines de pèlerins.

qu'il est bon de poser le sac...avant de visiter cette belle cité.

Maison Arkanzola. datée de 1510. Elle se signale par son étage à pans de bois et à remplage de briques en arêtes de poisson.

La pente raide de la rue de la Citadelle, bordée de façades en grès rose, parfois alternées de grès gris. Les pierres dessinent encore les encadrements des anciennes échoppes, serrées les unes contre les autres et abritées sous les auvents protecteurs. Les linteaux de porte ciselés arborent, entre des motifs décoratifs, le nom de la maison, la date de sa construction, le nom des premiers propriétaires et parfois même leur profession. Le promeneur attentif peut y lire l'histoire de certaines familles de la ville.

Dans le fond: L'église Notre Dame du Bout du Pont construite sur les fondations d'une église romane (édifiée en 1212 par Sanche le Fort après sa victoire sur les Maures), elle est incluse dans le système défensif de la ville. Son clocher fait partie de l'enceinte fortifiée. L'édifice, bâti en style gothique rayonnant,surprend un peu, seules les restaurations en grès rose qui datent des XVIIe et XIXe siècle rappellent les maisons du pays.

 La porte Notre-Dame. Curieusement ouverte dans le clocher de l'église, elle donne d'un côté sur la rue de la Citadelle, de l'autre sur le pont Notre-Dame. Sa herse et ses impressionnants vantaux de bois sont bien conservés. Au-dessus de la porte est nichée une copie de la Vierge à l'Enfant qui, lors des guerres de Religion, trouva refuge en Haute Navarre et ne fut jamais restituée.

La Nive semble si calme...

Le pont romain sur la Nive de Béhérobie.

L'église de l'Assomption depuis les rives de la Nive.

L'église de l'Assomption depuis la rue d'Espagne.

 Citadelle de Mendiguren : Munie de quatre bastions, elle fut édifiée en 1625-1627 par Pierre de Conty de La Mothe d'Argencourt, puis reprise en 1640-1648 par Nicolas Desjardins. Son mur ouest comprend des casemates d’artillerie construites dans les années 1540 ou 1550, afin de s’assurer de la fidélité de la ville.

Saint-Jean-Pied-de-Port : vue de la Citadelle.

 

 



St Victorien

Jeudi 23 Mars 2017