Au petit matin, nous quittons Saint-Privat-d'Allier.
Vue sur le château et la vallée de Saint-Privat-d'Allier.

On découvre les vestiges de la place forte de Rochegude.

Le château de Rochegude, autrefois un puissant château de la région de l'Auvergne en France, proprieté de puissantes familles de la région : Mercœur, Montlaur, Rochebaron. Aujourd'hui, il ne reste du château qu'une tour circulaire et la chapelle romane.

Cette chapelle romane qui domine la truée de l'Allier a été inscrite sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH) en 1974 ainsi qu'au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1996.

L'intérieur de la chapelle de Rochegude est très intimiste.

Saint Jacques en sa chapelle de Rochegude.

Vestiges de la tour du château de Rochegude.

Nous approchons de Monistrol-d'-Allier.

Nous franchissons l'Allier sur un pont métallique.

Après une sérieuse montée, nous parvenons à la chapelle Sainte-Madeleine.

Cette chapelle a été édifiée sur une grotte close au XVIIe siècle d'une façade de pierre surmontée d'un fronton.

Totem en bois avant la descente sur Saugues.

Vue générale sur Saugues

s'il en était besoin, cette statue nous rappelle que nous sommes au coeur du Pays de "la Bête du Gévaudann"

 Saugues : Ancienne place forte du Gévaudan, elle s'est développée dès le XIIe siècle sous l'autorité des évêques de Mende et des seigneurs de Mercœur ; les modernisations successives de la ville ont effacé les traces des fortifications médiévales, seule subsiste une imposante tour du XIIIe siècle ; le centre historique fut dévasté par un incendie en 1788.

C'est saint Roch qui nous accueille...

Saugues : Riche en vieilles maisons, Saugues, dont la spécialité était le tournage des "esclops", (les sabots de bois) est dominée par la tour dite "des Anglais", un donjon carré du XIIIe siècle.

Collégiale Saint-Médard : Essentiellement du XVIe siècle, c’est un édifice gothique marqué par des modifications au XIXe siècle. Il est surmonté d'un clocher octogonal sur porche. L' église abrite un prestigieux mobilier; dans son trésor elle possède une Vierge en majesté du XIIe siècle, une pietà du XVe siècle, trois croix processionnelles Renaissance richement ciselées en argent, dues aux orfèvres du Puy. On y voit encore la châsse de saint Bénilde (1805 - 1862, canonisé en 1967), membre des Frères des Écoles chrétiennes et premier instituteur de la localité.

 



Ste Rose

Mercredi 23 Août 2017